Témoignages

« Tu vas faire une formation en massage? et quoi tu vas faire le trottoir aussi? »

Lorsque je me suis lancée, je l’ai entendu cette phrase, pour de vrai… Mais même pas peur!
J’étais déterminée! La personne qui m’avait donné envie de me lancer dans cette démarche était quelqu’un que j’admirais et je savais que son massage était clair et dans un cadre précis.

Donc je me suis lancée… Seule car je suis pas née dans une famille où les massages font partie de l’hygiène de vie. Câlin, bisous,… Oui sans réserve. Mais le massage…

Une autre connotation? et pourtant ! Si agréable, si nécessaire, si apaisant, si… si… si… Mais nous ne sommes pas dans une société où le massage fait partie du quotidien. On a perdu ce savoir et depuis fort longtemps à travers notre histoire, nos croyances notre éducation.

Se faire masser c’est aussi, se mettre à nu, se dévoiler parfois, s’ouvrir et oser. Bien sûr on peut recevoir un massage plus « corporel » où finalement seul les muscles, la peau, le corps physique est engagé, mais on peut également choisir d’entrer dans une bulle de confiance, d’accueillir le masseur en toute confiance, d’accueillir ses émotions, ses sensations, ses ressentis qui pourraient arriver.

Car se faire masser c’est aller à la rencontre de soi et de ce corps fait de sens et plus encore.

Alors oui, chez nous, masser ça fait peur. Parce qu’un corps c’est « sens »uel, souvent confondu avec sexuel. Parce qu’un corps c’est le reflet de notre histoire. Parce qu’un corps s’exprime, raconte…

Et finalement sommes-nous prêts à tout ça? On se construit des peurs et des croyances autour d’une méthode, d’une rencontre qui n’est finalement que naturel et qui nous permet de rester connecté à nous-même. Mais ça aussi ça fait peur…

Lorsque j’enseigne, je prépare mes élèves à ça…
Lorsque je masse, je porte en moi mes croyances positives et mes convictions…

=> Si vous n’avez jamais franchi le pas de vous former alors que ça vous tente et que mon discours vous parle. Venez… on en parle.
=> Si vous n’avez jamais osé vous faire masser, alors que vous en sentez l’envie ou le besoin. Venez… on en parle. 
=> Si vous êtes persuadés que vous n’avez pas besoin de tout ça. Venez… on en parle aussi

Amour et bienveillance dans le non-jugement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *